Tous les articles par adminbiocoopains

10000 biocoopains : ça se fête !

10000adhérenteWeb

Samedi 25 mars 2017 devant le magasin d’Epône, sous un beau soleil printanier, les tables, les jus de fruits et les gâteaux étaient de sortie à l’occasion d’une joyeuse petite réception en l’honneur des 10 000 adhésions à notre association et des neuf adhésions suivantes. Nous leur avons offert des paniers garnis avec des produits du magasin d’une valeur de 50 € pour le premier et de 20 € pour les autres. Les Biocoopains existent depuis 2004 et comptent environ 5 000 membres à jour de leur cotisation. C’est avec beaucoup de plaisir que Philippe, président des Biocoopains, a remis ce panier à l’adhérente n° 10 000.

Recherche essaims

2017_04_17_ruche_WebLes Biocoopains apiculteurs Michel et Francis, ont effectué une visite de printemps des deux ruches encore habitées par nos chères abeilles. «BEE» et «IO» vont très bien et étaient particulièrement actives cet après-midi là : l’élément du haut est déjà en cours de remplissage de miel dans les alvéoles visibles par les fenêtres à l’arrière des ruches, l’élément du bas commence à recevoir du miel lui aussi sur la ruche «IO» plus forte que sa consœur!
Ils ont donc placé un troisième élément sous chacune, afin d’aider nos acharnées travailleuses à se développer progressivement sans que leur vienne l’idée de quitter leur habitat pour aller chercher un autre gîte ailleurs.
Michel et Francis recherchent des essaims pour les ruches des Biocoopains.
Contact : 06 24 02 85 28

En avant la transition

MarieMoniqueRobinWeb
Marie Monique Robin (au centre) est venue rencontrer son public à Maule vendredi 21 avril.

Il est à peine 20h30 ce 21 avril 2017 et tous les sièges sont pris dans la salle de projection du cinéma de Maule. Le public arrive encore par petit groupe, certains repartiront faute de place. C’est qu’ils étaient nombreux à vouloir assister à la projection de « Qu’est-ce qu’on attend ? » et surtout au débat avec la réalisatrice Marie-Monique Robin.
Les Biocoopains ont organisé cette manifestation en partenariat avec le Mantois en Transition et Attac 78 pour donner envie d’avoir des idées, de les mettre en œuvre, pour montrer que c’est possible et qu’il n’y a pas à attendre. Le choix de ce documentaire s’est imposé de lui-même. Qui mieux qu’ Ungersheim peut illustrer la transition ?
« Qu’est-ce qu’on attend ? » raconte les multiples initiatives qui permettent à cette petite ville alsacienne de 2 200 habitants de réduire son empreinte écologique. Ungersheim a été décrétée championne internationale des « Villes en transitions » par Rob Hopkins, le fondateur du mouvement.
Du potager de la mairie qui alimente la cantine scolaire bio, au radis (la monnaie locale) en passant par les éco-constructions isolées avec de la paille locale… tout est conçu pour faire germer d’heureuses petites graines écologiques que l’on prend plaisir à voir éclore en sachant qu’elles porteront leurs fruits pour les générations futures. Résultat : les actions et les associations se multiplient, tout le monde se connaît et s’entraide, se sourit.
Après le documentaire, évidement, questions et remarques fusent :« C’est donc possible ça ? », « Ils ont l’air heureux », « Comment fait-on pour faire comme eux ? » Marie-Monique Robin, aussi passionnante quand elle raconte ce qu’elle a vécu que lorsqu’elle crée des reportages, ne se lasse pas d’échanger avec son public. Alors on repart avec le sourire et l’enthousiasme de ceux qui ont des projets. En se disant que oui, c’est possible, il faut juste le faire, ensemble.

Les nouvelles du jardin des Biocoopains

Samedi 16 avril, on s’est retrouvé une seconde fois pour attaquer les plantations que l’on peut égrener ainsi :

  • Plantation d’iris au pied de la cabane et d’un cotonéaster venu du jardin d’une biocoopine,
  • Déplacement des giroflées et d’asters au pied de 3 arbres ,
  • Puis au pied des 2 arbres de l’entrée du magasin, on a planté des primevères et coquelourdes (ou lychnis) apportées par une biocoopine : l’idée étant d’égayer avec des couleurs printanières avec les premières et estivales avec les secondes.
  • On a retiré avec nos petits bras les gros tuteurs de tous les arbres qui n’avaient plus d’utilité (en 5 ans, les arbres ont bien fortifié). D’ailleurs les tuteurs sont à disposition soit pour l’atelier hôtel à insectes soit pour autre chose à définir ensemble,
  • Dans le bac « Pouillot », semis de graines de fèves et d’haricots nains et radis : reste à pailler si le gel revient. Une cliente nous fait remarquer qu’on est en lune montante…fallait pas ?
  • Dans le bac « Sitelle Torchepot » des plants de blettes vont prendre racine près des fraisiers. Ces blettes viennent du jardin d’un biocoopain également. En bêchant, on y a encore retiré un bon kilo de patates qu’on a offert à la mendiante du magasin.
  • Message pour la prochaine tonte : laisser des zones en jachère (ne tondre que les abords) pour que la biodiversité s’exprime ; les abeilles seraient ravies d’avoir quelques fleurs à butiner par exemple, juste en bas de leur immeuble « eh, Manu tu descends ? bah pour quoi faire ?… ».
  • Pour la prochaine fois, on se retrouvera le samedi 7 mai 2016 (à confirmer, surveiller le panneau des biocoopains à l’entrée du magasin) pour planter courges et tomates si c’est possible (hum… les saints de glace, c’est vers le 10-11 mai hein !), bêcher les asters dans Troglodyte pour favoriser framboisiers et fraisiers, pailler les semis de Pouillot et déplacer le chrysanthème vers le pied d’un arbre.